SSD

Les disques durs traditionnels sont constitués de plateaux magnétiques et d’une tête de lecture mobile alors que les disques électroniques sont équipés de mémoire Flash.

Néanmoins, les disques électroniques n’ont pas que des avantages, et on peut leur reprocher  une durée de vie limitée par le nombre de cycles lecture/écriture auxquels sont soumises les puces mémoire.
C’est ce problème que nous allons réduire au maximum en utilisant TRIM.

voir:https://doc.ubuntu-fr.org/ssd_solid_state_drive

La commande TRIM

Les disques électroniques écrivent par blocs de 4 Kio, mais effacent par blocs de 128 ou 512 Kio, ce qui impose alors de nombreuses lectures ou de nombreux déplacements pour effacer des blocs, et donc une baisse énorme des performances du disque. La commande TRIM tend à réduire, voire à supprimer, cette baisse de performance grâce au travail en commun du système d’exploitation et du disque électronique.

  • Tous les disques actuels le prennent en charge.
  • Presque tous les SSD SATA le prennent en charge, même les plus anciens.
  • Linux le prend en charge totalement à partir du noyau 2.6.33 avec ext4, Btrfs, FAT, GFS2, XFS, etc.
  • Pour les autres cas (ext3, noyau antérieur au 2.6.33), il faudra le faire manuellement (seul Ubuntu 10.04 LTS est encore maintenue pour les serveurs (plus pour les ordinateurs de bureau) et correspond à ce cas).

Installation de TRIM

Contrairement à ce qui est souvent dit, tous les SSD sont « TRIMé » par défaut à partir de 14.04 LTS. Seul quelques rares SSD ont été blacklistés à cause de bugs de firmware les concernant (On peut souvent lire que seuls les Intel et Samsung ont le TRIM à la volée actif par défaut, ce qui n’était le cas que pour une version de développement d’Ubuntu 14.04, la restriction a été retirée après des tests supplémentaires dans la version finale).

Vous pouvez vérifier la prise en charge de la commande TRIM par votre SSD par la commande suivante où vous remplacez /dev/sda par l’identifiant de votre disque :

sudo hdparm -I /dev/sda | grep TRIM

Une sortie vide indique que la commande TRIM n’est PAS prise en charge par votre disque électronique. Sinon, une ligne doit clairement indiquer la prise en charge de la commande TRIM.

Exemple en cas de succès :

	   *	Data Set Management TRIM supported (limit unknow)

Notez encore une fois que depuis Ubuntu 14.04 LTS, la commande TRIM est activée par défaut

Activer le TRIM avec fstrim

Il n’est pas recommandé le montage des fichiers systèmes avec l’option « discard« , car cela se traduira probablement par une baisse des performances en utilisation normale. Cependant, vous pouvez utiliser TRIM en exécutant la commande fstrim occasionnellement ou de créer votre propre tâche cron qui exécute fstrim via un calendrier.

Pour activer le TRIM de votre SSD sur Ubuntu, il suffit d’ouvrir un terminal et exécutez la commande suivante :

sudo fstrim -v /

Vous pouvez exécuter la commande ci-dessus de temps en temps pour éviter la dégradation des performances sur les SSD.

Combien de fois vous devez l’exécuter ?

Cela dépend de combien de fois des fichiers sont supprimés à partir de votre SSD. Vous verrez une erreur si vous essayez d’exécuter la commande avec un lecteur qui ne prend pas en charge TRIM.

Si vous souhaitez exécuter TRIM régulièrement, vous pouvez simplement créer une tâche cron qui exécute la commande fstrim pour vous. Voilà comment faire une tâche cron qui le fera automatiquement d’abord, exécutez la commande suivante pour ouvrir l’éditeur de texte de vim avec les permissions root:

sudo vim /etc/cron.daily/fstrim

Saisir ou copier et coller le code suivant dans le fichier :

#!/bin/sh
fstrim /

Enregistrez le fichier en appuyant sur Ctrl + O et appuyez sur Entrée pour confirmer. Appuyez sur Ctrl + X pour fermer nano après avoir sauvegardé le fichier.

Dernièrement, exécutez la commande suivante pour rendre le script exécutable :

sudo chmod +x /etc/cron.daily/fstrim

Ubuntu va maintenant lancer fstrim via un calendrier, comme il le fait pour d’autres tâches de maintenance du système.

Principe

Le programme anacron est normalement installé de base sur Ubuntu

Notez bien qu’anacron n’est pas du tout destiné à remplacer cron, il est complémentaire et il coexiste avec lui…

anacron utilise des indications de temps relatives (« une fois par jour / par semaine / par mois ») au lieu de références temporelles absolues (« le 14 janvier 2008 à 15h 30 »). De la sorte, même si vous « manquez » un moment ou une date particulière où l’exécution d’un « job » était prévue, celui-ci sera tout de même exécuté peu de temps après le prochain démarrage du système.

Publicités