Liste des commandes

utilities-terminalLes commandes Gnu/LINUX sont pratiquement les même que sous UNIX (il existe des variantes notamment pour les options, et il convient de consulter l’aide en ligne pour connaître les spécifications de son système et de son shell de connexion).
Le shell de connexion est un programme qui sert d’interface entre le noyau et l’utilisateur. C’est le shell qui est à l’écoute des commandes que peut saisir l’utilisateur.
Le shell présente l’invite de commandes dès la connexion du compte de l’utilisateur en mode texte (run level 3 du fichier « /etc/inittab »). En mode graphique, l’utilisateur peut ouvrir un terminal avec les touches CTRL + ALT + F1 à F6 et F7 pour revenir au mode graphique, l’utilisateur peut également lancer une console virtuelle (une fenêtre de terminal) tout en restant à l’intérieur de l’interface graphique.

Les commandes de l’utilisateur
Les commandes de l’administrateur :
Les commandes réseaux:

Les commandes de l’utilisateur

 

Les commandes d’aidearrow-up-mini

help

  • ls –help (affiche une aide plus ou moins succinte de la commande)

info

  • info info
  • info fichier ( pour consulter un fichier « info » particulier sans l’extension « .info » ni « .info.gz »)
  • info -f fichier ( pour consulter un fichier « info » qui ne se trouve pas dans le répertoire « /usr/info » avec l’extension « .info » ou « .info.gz »)

man

  • man man (affiche la page du manuel décrivant l’utilisation des pages du manuel)
  • man bash (affiche la page du manuel du shell « bash »)
  • man ls (affiche la page du manuel de « ls »)
  • man open (pour affichier l’aide de la commande « open »)
  • man -k « disk » (affiche les titres des pages du manuel dont l’intitulé contient « disk ») (Attention on obtient plus de résultats avec le terme en anglais)

whatis

  • whatis ls (retourne : – list directory contents)

makewhatis

  • /usr/sbin/makewhatis (pour construire la base de donnée « whatis »)

apropos

  • apropos linux (affiche toutes les lignes de description du champ NAME des fichiers « man » et de la base de données « whatis » qui contiennent l’expression « linux »)

locate (si mise à jour de la base de donnée « updatedb »)

  • locate fichier

file (affiche le type de fichier)

  • file pinguin.jpeg
  • file tux.gif
  • file linux.html

whereis (affiche la localisation de tous les fichier passés en arguments)

  • whereis file

type (affiche le chemin absolu et le type de la commande passé en argument)

  • type -t commande (affiche le type de « commande », un alias,  un mot-clé réservé au shell, une fonction, une commande interne, un fichier)
  • type type
  • type cp

Les touches de gestion du shellarrow-up-mini

  • CTRL + U (efface toute une ligne de commande)
  • SUPPR (efface le caractère à droite du curseur)
  • TAB (complétion du nom d’un fichier présent dans le répertoire actif)
  • CTRL + Z (suspend l’exécution du processus en cours, en « foreground »)
  • CRTL + C (interrompt la commande en cours)
  • CTRL + ALT + BACKSPACE (ferme le serveur X et la session)
  • CTRL + ALT + SUPPR (arrète l’ordinateur)

Les commandes de gestion du shellarrow-up-mini

exit (clore la session)

logout (fermer la session)

halt (éteindre l’ordinateurpéremptoirement)

reboot (redémarrer l’ordinateur)

shutdown (éteindre l’ordinateur proprement)

shutdown -h now (ferme l’ordinateur maintenant)

shutdown -r now (« reboot », réinitialise le système)

init

  • init runlevel
  • init 0 (arrète le système)
  • init 6 (reboot le système)

clear (efface l’écran)

Ctrl + l (efface l’écran)

bash (lance un shell « bash »)

env (affiche les variables d’environnement)

set

echo (affiche sur la sortie standard l’argument qui suit la commande)

  • echo « Votre nom est $LOGNAME »
  • echo $PATH
  • echo $HOME
  • echo $PPID

PATH

  • PATH=$PATH:$HOME (rajoute le répertoire personnel de l’utilisateur dans les chemins de recherche, le temps de la session)

history (affiche la liste des commandes de historique)

  • history -c (efface la liste de l’historique)
  • !x (rappèle de la commande de N°x)
  • !cp (rappèle la dernière commande qui commence par « cp »)

alias

  • alias rm= »rm -i »

uname (affiche la version de Gnu/Linux)

  • uname -a (version complète)
  • uname -r (version abrégée)

Les commandes de gestion des répertoires et des fichiersarrow-up-mini

pwd (print working directory, affiche le chemin absolu du répertoire courant)

ls (list, affiche les répertoires et les fichiers du répertoire actif)

  • ls (affiche seulement les noms)
  • ls -l (affiche le format long : types + droits + Nbre de liens + user + group + taille + date + heure + nom)
  • ls -a (affiche les fichiers masqués)
  • ls -la (affichage long avec les fichiers cachés)
  • ls -al (affiche toute l’information)
  • ls -i (affiche les numéros d’inode desfichiers)
  • ls -li (affichage le plus complet)
  • ls -R (affiche récursivement les sous répertoires)
  • ls -1 (affiche sur une seule colonne)
  • ls -t (classe dans l’ordre croissant des dates)
  • ls -S (classe par ordre décroissant de taille)
  • ls -rt (classe dans l’ordre inverse, reverse)
  • ls -F (affiche le type de fichier dans l’ordre alphabétique)
  • ls –help (affiche l’aide en ligne)
  • ls –color=auto (utilise différentes couleurs)
  • ls /temp
  • ls | more

dir (affiche le contenu du répertoire par défférence envers les systèmes Windows)

vdir

cd (change directory)

  • cd .. (répertoire parent)
  • cd ~ (répertoire de base)
  • cd – (répertoire précedent, « OLDPWD »)
  • cd / (répertoire racine)

pushd (basculer entre deux répertoires)

cp (copy)

  • cp rapport*.txt sauvegarde
  • cp -i source cible (copie interactive pour vérifier si le nom du fichier cible n’existe pas déjà)
  • cp -R répertoire-source répertoire-cible (copie récursive, avec les sous répertoires et les fichiers spéciaux et FIFO)

ln (link, crée des liens physique (hardlinks, un autre nom pour le même fichier) ou symboliques (symlinks, un raccourci))

  • ln fichier fichier-hard
  • ln -s fichier fichier-lien
  • ln -s /dev/ttys0 /dev/modem (pour créer un lien entre le périphérique et le point de montage)

mv (move, renomme et déplace un fichier)

  • mv source destination
  • mv ancien nouveau
  • mv -b ancien nouveau (avec une sauvegarde automatique de « nouveau~ »)
  • mv * dossier (déplace tous les fichiers du répertoire actif)

mkdir (make directory)

  • mkdir répertoire
  • mkdir /mnt/win_c
  • mkdir -p /rep1/{rep2,rep3} (crée les répertoires 2 et 3 à l’intérieur du répertoire 1)

rmdir (remove directory)

  • rmdir dossier (supprime un répertoire vide)

rm (remove, éfface!!!)

  • rm -r (enlèvement récursif!!!)
  • rm fichier
  • rm -i fichier (interactivement, avec demande de confirmation)
  • rm -f fichier (avec force, sans demande de confirmation)
  • rm -r dossier (avec récursivité, avec les sous répertoires)
  • rm -rf dossier (supprime le répertoire et tout son contenu, sans confirmation)

Les commandes de gestion des attributs des fichiersarrow-up-mini

chmod (change modus)

  • chmod u=rx,go=r fichier
  • chmod ugo=rwx fichier
  • chmod o-rw fichier
  • chmod u+rw fichier
  • chmod a+x fichier
  • chmod +x fichier
  • chmod u+w fichier
  • chmod 744 fichier
  • chmod 666 répertoire
  • chmod 666 /dev/fd0
  • chmod -R 777 répertoire

chown (change owner)

  • chown nouveau-propriétaire fichier
  • chown -R user:group directory

chgrp (change group)

umask (user defined mask)
Les commandes de recherchearrow-up-mini

find

  • find / -atime 1 (recherche les fichiers modifiés depuis un jour)
  • find /home -name fichier
  • find / -name !(fichier)
  • find /usr/doc -name « LILO » -type f -print
  • find /usr/doc -name « *disk* » -type f -print
  • find / -name « *man* »
  • find /mnt/cdrom -name « *.html » -type f -print (trouve tous les documents au format HTML qui se trouvent sur le CDROM d’installation de Linux)
  • find / -name core -print
  • find . -name fichier.txt -exec cat {} \;
  • find /usr/doc -name « *.txt » -exec fgrep Linux {} /dev/null \;; (
  • find /urs/doc -type f -name « .gz » -exec zgrep disk {} /dev/null \; (recherche le terme « disk » à l’intérieur de plusieurs fichiers compressés)

grep (recherche les occurences de mots à l’intérieur de fichier)

  • grep motif fichier
  • grep -i motif fichier (sans tenir compte de la casse)
  • grep -c motif fichier (en comptant les occurences)
  • grep -v motif fichier (inverse la recherche, en excluant le « motif »)
  • grep expression /répertoire/fichier
  • grep [aFm]in /répertoire/fichier
  • grep « \$ » *.txt

Les commandes d’éditionarrow-up-mini

more (« pager » qui affiche page par page sans retour en arrière, « h » affiche l’aide contextuelle)

  • more fichier
  • more fichier1 fichier2
  • more *.txt
  • more /proc/ *
  • more /usr/doc/HOWTO/META-FAQ
  • ls -l | more
  • « q » pour quitter
  • « /chaîne » pour rechercher une chaîne de caractères
  • « la barre d’espace » pour passer à la page suivante

less (affiche page par page avec défilement arrière, « h » affiche l’aide contextuelle)

  • less fichier

cat (concatenate avec le code de fin de fichier eof=CTRL + D)

  • cat fichier-un fichier-deux > fichier-un-deux
  • cat -n fichier > fichier-numéroté (crée un fichier dont les lignes sont numérotés)
  • cat -nb fichier (affiche sur la sortie standard les lignes numéroté, sauf les lignes vides)

head (affiche les 10 premières lignes d’un fichier)

  • head -n22 fichier (affiche les 22 premières lignes)
  • head -v fichier (« verbose », affiche le nom du fichier)
  • head -5 * | more (affiche les 5 premières lignes de tous les fichiers d’aide d’un répertoire de documentation
    « /usr/share/* »)

tail (affiche les 10 dernières lignes d’un fichier, pour surveiller les fichiers journaux en temps réel)

  • tail -n22 fichier (affiche les 22 dernières lignes)
  • tail -v fichier (« verbose », affiche le nom du fichier)

touch (crée un fichier ou actualise la date dedernière modification)

vi (l’éditeur en mode texte universel)

sed (stream editor)

  • sed ‘/mot/d’ fichier > nouveaufichier

awk

emacs (l’éditeur GNU Emacs multi fonction pour l’édition, les mails, les news, la programmation, la gestion des fichiers,…)

tee (affiche son entrée sur la sortie standard et l’enregistre dans le fichier en argument)

  • ls -la | tee | fichier

colrm (column remove)

  • ls -l | colrm 11 54

cut (« couper »)

  • ls -l | cut -cl, 11-54

tr (translate)

  • tr -d aeiouy < fichier > fichier-consonnes
  • tr -d « 15 » < fichier-dos > fichier-linux #le retour chariot = ASCII 13 = 15 en octale#

cmp (compare deux fichiers octet par octet)

  • cmp fichier1 fichier 2 (affiche le numéro du caractère et le numéro de ligne de la première différence)
  • cmp -l fichier1 fichier2 (affiche toutes les différences en valeur octale)

diff

troff

nroff

groff

  • groff -/usr/man/man1/cp.1 > /tmp/cp.ps ( convertit une page du manuel dans le format PostScript qui sera visualisable avec « gv »)

Les commandes d’impression et de conversionarrow-up-mini

Pour Linux, il faut s’assurer que le périphériqued’impression gère le langage de description de page ADOBE POST SCRIPT level 2 ou POST SCRIPT 3. Le langage de descriptioncode le fichier à imprimer, lequel est interprété par l’imprimante. Les fichiers POST SCRIPT sont de grande taille etne conviennent pas pour une utilisation en réseau. Le paquetage «  psutils  » regroupe plusieurs utilitaires pour gérer l’impression en POST SCRIPT. Les fichiers ACROBAT READER au format  » .pdf  » ont l’avantage d’être dix fois plus petits, d’être reconnus aussi bien sous Linux que sous Windows.

Les travaux d’impression sont stockés dans une file d’attente (printer queue) qui est géré par le daemon d’impression « lpd« . L’imprimante (sur le port parallèle « lp1« ) par défaut est indiqué dans la variable PRINTER.

Les filtres sont des programmes qui permettent de convertir des fichiers d’un format à un autre.

lp (la commande d’impression sur les systèmes Unix Système V)

lpr (la commande d’impression sur les systèmes BSD et Linux)

  • lpr fichier
  • echo $PRINTER

lpc status (affiche l’état de la file d’attente)

lpq (affiche les travaux d’impression et leur numéro)

lprm (supprime un travail d’impression avec son numéro comme argument)

gs (« ghostscript » permet l’impression de fichiers POST SCRIPT sur des imprimantes qui ne comprennent pas ce format)

gv (« ghostview » permet de visualiser des fichiers POST SCRIPT)

  • gv fichier.ps
  • gv /tmp/cp.ps

a2ps (convertit les fichiers ASCII en POST SCRIPT)

  • a2ps -4 fichier -P fichier-post-script

wvHtml (convertit les documents Word en HTML)

sox (sound exchange, pour convertir les formats des fichiers sons)

  • sox fichier.au fichier.wav

Les commandes de gestion de l’interface graphiquearrow-up-mini

startx (lancement de l’interface graphique depuis l’interface en mode texte)

xclock (horloge graphique)

kpager (gérer les bureaux)

Les commandes « mtools »arrow-up-mini

Les commandes des « mtools » permettent d’utiliser des systèmes de fichier DOS ou Windows. Pour contourner les espaces dans les noms longs des fichiers « vfat », il faut placer les chemins entre guillemets. Les commandes « mtools » commencent toutes par la lettre « m » pour Microsoft.

mcopy

  • mcopy fichier.txt « a: » (le fichier « /etc/mtools.conf » indique quel périphérique utiliser)
  • mcopy « a:*.txt »
  • mcopy -v « a:*.* »
  • mcopy -t (traduit le format texte de Linux dans le format texte de Windows)

mdir

  • mdir « a: »

mcd

  • mcd « a:temp »

mdel

  • mdel « a:fichier »
  • mdel « a:*.* »

mmd

  • mmd « a:temp »

mformat

  • mformat -h 2 -s 18 -t 80 a: (formattage d’une disquette highdensity 2 faces 18 secteurs 80 cylindres dans le premier lecteur)

Les autres commandesarrow-up-mini

cal (calendar)

cal 2002

date (affiche la date, le mois, l’heure et l’année du jour. Les messages d’erreur et les e-mails sont toujours datés avec la date système)

  • date -s

wc (« word & count », affiche le nombre de lignes + mots + caractères)

  • rpm -ql | wc -l (sous une distribution CentOS donne le nombre de paquets installés)

spell (programme de correction orthographique)

  • cat rapport.txt | spell > faute.txt

read (lit dans un script shell la ligne saisie à partir de l’entrée par défaut, le clavier)


Les commandes de l’administrateur


Les commandes de gestion des utilisateursarrow-up-mini

w (affiche les informations de connexion de l’utilisateur)

who (affiche la liste des utilisateurs connectés)

whoami (indique le « logon » de l’utilisateur)

id (identité de l’utilisateur actif, UID, GID)

finger (affiche des informations sur les utilisateurs)

adduser (ajouter un compte utilisateur, les UID des utilisateurs commencent à partir du numéro 500)

useradd (ajouter un compte utilisateur)

userdel (supprimer un compte utilisateur)

usermod (modifier les informations d’un compte utilisateur)

chfn (change les informations de finger dans « /etc/passwd »: nom + mot de passe (ou « x » si « /etc/shadow ») + UID + GID + commentaire + répertoire de base + shell)

  • chfn -h 0142647127 pat
  • chfn -f « Patrick administre Linux » pat
  • chfn -l pat

passwd

  • passwd utilisateur (change le mot de passe de l’utilisateur)
  • passwd (change le mot de passe root)

uptime (temps de connexion de l’utilisateur)

su (switch user ou substitute user, ouvrir un shell avec un autre compte utilisateur)

  • su (lance un shell sous root)
  • su – (lance un shel sous root avec les variable d’environnement)
  • su patrick (lance un shell avec le compte utilisateur « patrick »)

groups (affiche les groupes d’appartenanced’un utilisateur)

groupadd (ajouter un groupe)

groupdel (supprime un groupe)

groupmod (modifier le GID ou le nom d’ungroupe)

newgrp (new group, ouvrir un shell avecautre groupe)

Les commandes de gestion des fichiers de configurationarrow-up-mini

ls /lib/modules/2.4.18-6mdk (le répertoire des modules du noyau de Linux, selon la version de Linux installée)

dmesg ( les messages du démarrage de Linux)

  • dmesg | more

yast (Yet Another Configuration Tool)

/etc/lilo.conf (le fichier de configuration du gestionnaire de boot LILO)

/etc/fstab (la table des systèmes de fichiers montés à chaque démarrage de Linux)

/etc/mtab (la table des systèmes de fichiers qui sont montés)

/etc/passwd (le fichier de configuration des comptes utilisateurs)

/etc/group (le fichier de configuration des groupes)

/etc/shadow (le fichier de configuration des mots de passe)

/etc/rc.config

/etc/man.config (fichier de configuration de « man, le manuel de l’utilisateur)

/etc/modules.conf (fichier de configuration des modules du noyau)

/etc/exports (fichier de configuration des volumes exportés sur des hôtes distant)

/etc/hosts

/etc/hosts.allow

/etc/hosts.deny

/etc/ftpusers

/etc/inittab (la configuration de la procédure d’initialisation de l’ordinateur)

/etc/printcap (la configuration de l’imprimante)

/etc/crontab (la table de plannification des tâches)

/etc/rc.d/init.d/halt (affiche le script de fermeture et de reeboot du système)

/etc/services (tableau des services réseaux avec leur numéro de port)

/etc/sysconfig/network (fichier de configuration réseau)

/etc/inetd.conf (fichier de configuration de « inetd »)

/etc/smb.conf (fichier de configuration de Samba)

/etc/smbusers (fichier d’équivalence Samba des noms des utilisateurs Linux et des noms d’utilisateurs Windows)*

/etc/httpd.conf (le fichier de configuration d’Apache)

/home/httpd/html/index.html (le répertoire racine d’Apache; le point de départ des liens relatifs)

Les commandes de gestion des systèmes de fichiersarrow-up-mini

fdisk

  • fdisk -l

mkfs (make file system)

  • mkfs /dev/fd0
  • mkfs -t ext2 /dev/fd0 1440
  • mkfs -t ext2 -c -m 0 -b 20048 /dev/fd0 1440

mk2fs (make file system 2° génération, formatage en « ext2fs »)

  • mk2fs /dev/fd0
  • mk2fs -t ext2 /dev/fd0

mkdosfs (formatage sous linux d’un système de fichiers DOS)

fdformat (formatage bas niveau d’une disquette)

  • fdformat /dev/fd0H1440

kfloppy (formatteur de disquette de KDE sous X)

mount

  • mount /dev/fd0 /mnt/floppy (pour monter une disquette, il faut que le lecteur contienne une disquette formattée!)
  • mount -t ext2 /dev/fd0 /mnt/floppy
  • mount -t msdos /dev/fd0 /mnt/floppy
  • mount -t vfat /dev/fd0 /mnt/floppy
  • mount -t iso9660 /dev/cdrom /mnt/cdrom
  • mount -t iso9660 -r /dev/cdrom /mnt/cdrom (montage en lecture seule, « read only »)
  • mount -a -t noumsdos,ext
  • mount -t vfat /dev/hda1 /mnt/windows
  • mount -t vfat /dev/hda1 /mnt/dos

umount

fsck (file system check)

e2fsck

rdev (root device, indique la partition racine ou partition d’amorçage)

Les commandes de gestion de l’espace mémoirearrow-up-mini

free (affiche l’utilisation de la mémoire RAM et du swap)

Les commandes de gestion de l’espace disquearrow-up-mini

df

  • df (disk free, gestion des volumes montés du disque dur)
  • df -h (affiche la taille en valeurs « humaines »)

du (disk usage)

  • du -a (affiche la taille des fichiers à partir du répertoire courant)
  • du -a | sort -n (trie les fichiers par taille dans l’ordre croissant)
  • du -sh (affiche la place sur le disque du dossier courant en valeurs humainement lisibles)

sync (vide les tampons disques)

eject (ouvre le tiroir du lecteur de CDROM)

Les commandes de gestion des processusarrow-up-mini

top (affiche l’utilisation des ressources par les processus en temps réel)

update

ps (process search)

  • ps
  • ps -l (affichage long des processus de l’utilisateur)
  • ps -e (affiche les processus en cours)
  • ps -ef (affiche les processus en cours en
    détail)
  • ps -efl (affichage long et en détail des processus en cours)
  • ps -ef | grep user
  • ps -aux
  • ps -aefx
  • ps -aef | grep « vi »
  • ps -aux | wc -l

kill (envoie un signal à un processus, SIGHUP, SIGTERM)

  • kill PID (demande la fermeture propre du processus)
  • kill -9 1432 (ferme autoritairement le processus, ce qui peut provoquer des pertes de données et/ou la création de fichier d’erreur, les fichiers « core » peuvent être de très grandes tailles parce qu’ils contiennent des images de toutes les données traitées par le processus bloqué)

killall

killall telnet (pour supprimer les processus proliférant (« spawning process » comme telnetd, lpd) qui se reproduisent à chaque nouvelle requête)

time (mesure le temps pour exécuter une commande)

  1. time commande
  2. time ls
  3. time du -a

sleep (endormissement du processus d’un certain nombre de seconde)

  • sleep 5 ; ls

nice (fixe un niveau de priorité pour une tâche, de +19 (le moins prioritaire) à -20)

  • nice -6 commande

fg (foreground, faire revenir une tâche en avant plan.
Un processus en avant plan s’exécute plus rapidement)

  1. fg PID

bg (background, lance en tâche de fond un processus suspendu après CRTL + Z)

jobs (affiche les processus en tâche de fond)

  • jobs (affiche le numéro de tâche des processus)
  • jobs -l (affiche le PID des processus)

Les opérateurs de redirection des Entrées/Sortiesarrow-up-mini

La redirection de la sortie standard (l’écran) vers un fichier permet de consulter le résultat ultérieurement et de le conserver. La redirection de l’entrée standard (le clavier) est moins usitée .La redirection entre processus  (entre commande ou entre programme avec le tube ou le pipe) permet de créer des « pipelines », c’est à dire une seule ligne de commande constituée d’une succession de commandes avec la sortie de chacune redirigée vers l’entrée de la suivante.

| (pipe)

  • commande | commande
  • ls | cat
  • cat fichier | lp
  • > (redirection de la sortie standard, le fichier de destination écrase le précédent) commande > sortie
  • ls > fichier
  • commande 2> erreurs.txt (redirige les erreurs de syntaxe, le flux « stden » vers un fichier)
  • commande < entrée> sortie
  • < (redirection de l’entré standard)
  • commande < fichier d’entrée
  • >> (redirection et concaténation en fin de fichier)
  • cat un deux >> ensemble
  • <<

Les commandes de plannification des tâchesarrow-up-mini

at (ouvre un éditeur de texte pour lancerdes travaux;CTRL + D pour fermer et enregistrer)

  • at teatime
  • at noon
  • at midnight
  • at now +5 hours
  • at 23:00 +3 days

atq (consulter les travaux prévus dans la file d’attente, « queue »)

batch (exécuter un travail quand les ressources systèmes ont dépassées un certain seuil)

atrm (at remove, supprimer un travail dans la file d’attente)

  • atrm numjob

cron (exécute un travail régulièrement avec « /etc/crond » et « /etc/crontab »)

crontab

  • crontab -l (consultation à l’intérieur de l’éditeur de « vi » des tâches pour le compte de l’utilisateur)
  • crontab -e (modification des tâches pour le compte de l’utilisateur: minute + heure + jour du mois + mois + jour de la semaine + commande. Les valeurs possibles sont « 0 à 59 » « 0 à 23 » « 1 à 31 » « 1 à 12 » « 0 à 6 » « commandes scripts ». Quand un champ est représenté par un joker (« * »), la commande est exécutée
    à chaque changement de valeur.
  • Ex: « 00 16 * * 5 cd;ls >> listing » pour concatener la liste des fichiers du répertoire personnel tous les vendredi à 16 heures).

Les commandes de gestion des paquetagesarrow-up-mini

rpm (red hat package manager)

  • rpm -qa | grep « nom-paquetage » (filtre le nom du paquetage parmi tous les paquetages déjà installés)
  • rpm -i paquetage (installation du paquetage)
  • rpm -ivh fichier.rpm (installation du paquetage)
  • rpm -uvh fichier.rpm (mise à jour d’un paquetage déjà installé)
  • rpm -q -i -l fichier.rpm (énumère toutes les informations et tous les fichiers contenus dans un paquetage)
  • rpm -bp fichier_spec
  • rpm -q mtools (« querry », pour vérifier si les « mtools » sont installés)
  • rpm -qf fichier (Pour connaître le paquetage d’origine d’un fichier)

Les commandes d’archivage et de compressionarrow-up-mini

tar (tape archive ressource, pour archiver ou restaurer des « tar file » avec l’extension « .tar »)

  • tar -cvf cible source (archive la « source » dans la « cible »)
  • tar -xvf archive.tar (restaure le fichier « archive.tar » dans le répertoire courant)
  • tar -xvf archive.tar /tmp (restaure le fichier « archive.tar » dans le répertoire « /tmp »)
  • tar -xvof archive.tar

compress (compression de fichiers en un seul avec l’extension « .Z »)

  • compress fichier
  • compress un deux
  • compress -v fichier
  • compress fichier.tar (compression en un fichier avec l’extension « tar.Z »)

uncompress (décompression ou restauration des fichiers compressés avec l’extension « .Z »)

  • uncompress fichier.Z
  • uncompress fichier.tar.Z
  • uncompress un.Z deux.Z

gzip (programme de compression GNU qui forme des fichiers compressés avec l’extension « .gz »)

gunzip (programme de décompression GNU (g « unzip »)des fichiers compressés avec l’extension « .gz »)

  • gunzip fichier.gz

zcat

  • zcat fichier.gz | more (pour décompresser un fichier ‘.gz » et l’afficher sur la sortie standard (l’écran))

zgrep

  • zgrep « disk » /répertoire/*.gz (recherche le terme « disk » à l’intérieur de plusieurs fichiers compressés)

bzip2

Les commandes de compilationarrow-up-mini

cd /usr/src/linux (ou se trouve l’image du noyau Linux)

make

  • make xconfig (pour la configuration en mode graphique)
  • make config (pour une configuration en mode texte)
  • make menuconfig
  • make clean (supprime les fichiers temporaires)
  • make dep (crée les dépendances)
  • make zimage (effectue la compilation et les liaisons)
  • make clean && make dep && make zimage (pour faire les trois opérations à la suite)
  • make modules (génére et installe les modules du noyau)
  • make install
  • make zlilo
  • makefile

Les commandes de gestion des modulesarrow-up-mini

lsmod (liste les modules installés)

modinfo (informations sur les modules installés)

insmod (installe un module)

rmmod (« remove », supprime un module installé)

modprobe (programme de gestion des modules)

depmod (programme de gestion des dépendances)


Les commandes réseaux


Les commandes de communication et de navigation internetarrow-up-mini

netscape (logiciel de navigation en mode graphique)

  • netscape fichier.html

mozilla (logiciel de navigation en mode graphique)

lynx (logiciel de navigation en mode texte)

  • lynx -dump @URL > fichier

mailx (logiciel de messagerie électronique)

  • mailx patrick

pine

elm

fax

  • fax make fichier
  • fax send

efax

write (envoi un message à un utilisateur du réseau depuis un terminal)

Les commandes de gestion réseauarrow-up-mini

ping (interroge une carte réseau et exprime le temps aller-retour en mili secondes)

  • ping localhost
  • ping @ip
  • ping -v nom-hôte-distant

route (programme de gestion de la table de routage IP)

ifconfig (programme de configuration des interfaces réseaux, c’est à dire des cartes réseaux)

netstat (affiche les informations sur les connexions réseaux)

nslookup (« name server », programme d’interogation des serveurs de noms de domaines)

Les programmes de connexion distantearrow-up-mini

rlogin (connexion distante à un hôte sous le comptecourant local)

  • rlogin @ip
  • rlogin -l root hôte-distant
  • rlogin -l utilisateur hôte-distant

telnet (programme de connexion distante avec le daemon « telnetd »)

  • telnet hôte-distant
  • telnet @ip

rsh (« remote shell », programme d’ouverture de session à distance)

  • rsh hôte-distant
  • rsh @ip
  • rsh -l user hôte

rcp (« remote copy », programme de copie des fichiers distants)

ssh (« secure shell »)

Les commandes des clients FTParrow-up-mini

open (ouverture de session FTP)

quit (fermeture de la session FTP)

cd (« change directory », commande pour changer de répertoire sur le serveur FTP)

get (commande pour copier un fichier du serveur FTP dans le répertoire courant de la station local)

put (commande pour copier un fichier sur le serveur FTP)

binary (commande pour spécifier que le fichier est un fichier binaire et non pas un fichier texte)

mget

mput

Les commandes de gestion d’un serveur Apachearrow-up-mini

  • /etc/rc.d/init.d/httpd start (démarre le serveur Apache)

/etc/rc.d/init.d/httpd stop (stoppe le serveur Apache)

/etc/rc.d/init.d/httpd restart (stoppe et redémarre le serveur Apache)

tail -f /var/log/httpd/error_log (affiche les dernièreslignes du fichier journal des erreurs d’Apache)

kill -TERM « cat /var/run/httpd.pid » (supprime le processus maître du serveur Apache »

Cette page s'inspire de la page du site http://hautrive.free.fr/linux/page-commandes-linux.html
que j'ai réorganisé, changé le fond gris et facilité la navigation.
Merci à son auteur pour le travail qu'il a fourni !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s